samedi 27 avril 2013

le gâteau du week end : Paris-Brest à la fraise

Pour cette version plus facile, et plus légère du célèbre "Paris Brest", il vous faut :

- pour faire la pâte à choux :
- 150 gr de farine
-100 gr de beurre
-250 ml d'eau
- 4 oeufs
- éventuellement 1 à 2 cuillères à soupe de sucre en poudre, mais comme la chantilly est déjà bien sucrée, il n'est pas nécessaire de sucrer cette pâte
- des amandes éffilées
- une petite barquette de fraises françaises variété "Gariguette"
- une bombe de crème fouettée tout prête

- prix de revient :

Les fraises frrançaises de variété "gariguette" sont encore assez chères, mais dans cette recette, 250 gr suffisent, soit 2,50 euros ce matin à la supérette,
- 1,50 euros de crème fouettée toute prête
- 1 euro pour la farine, beurre, et oeufs,
soit au total 5/6 euros pour 12 couronnes

- préparation de la pâte à choux :

la pâte à choux est la même pâte que celle utilisée dans la recette des chouquettes, (voir dans l'article "menu de printemps" en date du 16 avril), mais je vais redonner la recette :

-faire chauffer l'eau et le beurre coupé en petits morceaux, dès que c'est bien chaud, jeter d'un seul coup toute la farine et remuer sur feu doux jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte non collante à la casserole, éteindre le feu et faire refroidir cette pâte en la versant dans un autre saladier

- quand la pâte est froide, rajouter les oeufs un par un en remuant à chaque fois,

- puis avec une poche à douilles verser la pâte dans des petits moules individuels de savarin (je trouve ces articles dans des magasins spécialisés d'articles de cuisine, il existe plusieurs tailles, là ce sont les plus petits)


- avant de verser, huiler légèrement les moules pour que ceux-ci soient plus faciles à démouler


- rajouter les amandes éffilées sur les moules en les enfonçant légèrement dans la pâte



- mettre dans un four préchauffé à 180 ° pendant 25/30 mn environ sans ouvrir le four, sinon ces petites couronnes ne seront pas gonflées



- couper chaque couronne en 2, disposer les sur une petite assiette


- rajouter alors un peu de crème fouettée à la bombe, on pourrait tout à fait monter une crème chantilly,

Ces crèmes toutes préparées ont quand même cet avantage d'être prêtes à l'emploi, et pour une vraie crème chantilly il reste toujours ce problème d'avoir et la crème et le saladier bien froids, ce qui demande une certaine préparation je reconnais

- puis terminer par les fraises coupées en tout petits morceaux, remettre le dessus de la couronne

- bomber de  crème fouettée au milieu, au niveau du trou jusqu'en haut, puis parsemer de morceaux de fraise pour la décoration finale


bon appétit, et aussi bon week end

vendredi 26 avril 2013

aujourd'hui j'ai testé...

Comme je le disais au début de ce blog, je vais aussi tester des préparations industrielles, mais tout en restant dans la gamme des produits "Fabriqué en Bretagne".

En effet, promouvoir ces produits régionaux c'est aussi soutenir notre économie régionale, nationale.

Alors pour ce premier test, j'ai essayé :

la préparation pour flan au chocolat
de l'Abbaye de la Coudre

Déjà il faut déjà savoir que ce petit sachet de préparation est fabriqué par les Soeurs Cisterciennes de l'Abbaye de la Coudre, à Laval en Mayenne, qui fabriquent elles-même ces préparations pour crèmes desserts, à partir d’ingrédients naturels (algues, sucre, amidon de maïs et arômes de vanille, cacao, café, citron, praliné-noisette et framboise), sans gluten et sans adjonction de produits chimiques ni colorants artificiels.


Ces ingrédients sont riches en sels minéraux, phosphore, calcium, vitamines, leur goût est fin et délicat.

Il existe différents parfums mais dans ma supérette, je ne trouve que les préparations à la vanille, chocolat et café

http://www.abbaye-coudre.com/

- Pour préparer ces petits flans, soit en pots individuels si on prend des petits ramequins, soit en flan entier si on prend un moule à gateau de riz par exemple, il vous faut :



- 500 ml de lait pour 1 sachet de poudre, pour un flan entier dans un moule à gateau de riz, il serait préférale de doubler la quantité, soit 1 litre de lait pour 2 sachets

- coût de revient : 1,50 le sachet, 0,50 de lait, 2 euros environ pour 5 petits ramequins

- les flans ainsi préparés ne se conservent pas trop logtemps au réfrigérateur,  2 jours au grand maximum

 - mélanger dans une casserole le lait froid avec le sachet de préparation, et faire cuire le tout à feu doux tout en remuant afin que le lait ne colle pas au fond de la casserole, le lait risquerait alors de brûler

- quand le lait commence à bouillir, continuer la cuisson pendant quelques minutes tout en continuant de remuer,  puis verser la préparation dans les ramequins

- laisser refroidir avant de les déposer au réfrigérateur, compter 2/3 heures au frais pour que les flans prennent bien la consistance


- éventuellement déguster avec un biscuit style spéculoos




Au final, après dégustation, je trouve ces flans très bon, le seul petit inconvénient serait que la saveur chocolat n'est pas assez présente, dans ce cas, pour les amateurs de chocolat, je conseillerai d'y ajouter lors de la préparation avec le lait une cuillère à soupe (ou moins suivant le goût de chacun) de poudre de cacao amer.

Faire de même pour la préparation à la vanille, rajouter l'équivalent d'une demi gousse de vanille ou d'un peu de poudre de vanille, cela permettra ainsi d'avoir une saveur beaucoup plus vanillée.

Pizzas party

Comme toute bonne cuisinière, je réalise moi même mes propres pizzas, ce qui permet d'une part une sacré économie par rapport aux pizzas achetées à l'extérieur, et d'autre part, avec les enfants chacun peut aussi rajouter ses propres ingrédients,

Pour réaliser 2 pizzas fines pour 5/6 personnes, il vous faut :

- 250 gr de farine,
- 1 sachet de levure de boulangerie
- un peu de sel
- 2 cuillères à soupes d'huile d'olive
- 1 petite boite de coulis de tomate
- quelques olives noires
- de l'emmental (je ne prends jamais de la mozarrella, c'est un choix personnel, après bien sûr chacun fait comme il le souhaite), éventuellement je rajoute un peu de parmesan rapé sur la pizza cuite

- et surtout un peu de temps pour laisser reposer la pâte

- cuisson à four très chaud, soit 240 ° pendant 15 mn environ

puis suivant la pizza :

pour une pizza aux légumes :
- des légumes de toutes sortes : courgettes, poivrons, aubergine, champignons, tomates


pour une pizza traditionnelle :
- du jambon, chorizo, lard fumé, tomates


coût de revient pour les 2 pizzas  : 10 euros au maximum

- pour préparer la pâte à pizza, faire tremper dans un verre d'eau le sachet de levure pendant 30 mn

- puis au robot ménager (pour remuer la pâte et la rendre bien homogène rien de mieux qu'un robot ménager, mais il est tout à fait possible de le faire à la main), faire tourner la farine avec l'huile et le verre de levure/eau, rajouter un peu de sel, puis laisser tourner


- on a donc une pâte pas trop collante, si celle ci est trop collante, rajouter alors un peu de farine, dans le cas contraire, un peu d'eau


- laisser reposer cette pâte dans un saladier couvert d'un torchon au moins 2 heures,


- au bout d'une heure de repos, reprendre la pâte et travailler là à la main pendant quelques minutes et reposer la dans le saladier couvert encore 1 heure,


- pendant ce temps là, pour la pizza aux légumes, éplucher et couper en rondelles tous les légumes et rissoler les dans une poêle avec un peu d'huile d'olive afin de les cuire légèrement


en effet, la pizza étant cuite généralement très peu de temps au four, les légumes n'ont pas assez de temps pour bien cuire, ils seront alors al dente

- quand la pâte de la pizza a bien gonflée, divisez la en 2 boules, et étaler la 1ère boule sur une feuille de papier sulfurisé posée directement sur la plaque du four, en effet, comme cette pâte sera étalée très finement, il sera plus difficile de la décoller du plan de travail même farinée

- prendre un grand saladier et retourner le afin d'avoir un gabarit pour obtenir une bonne taille ronde,


- puis commencer à garnir la pizza en commençant par le coulis de tomate, qui sera versé jusqu'à 1 cm du bord de la pizza, puis rajouter tous les légumes, et finir par du fromage râpé ou quelques tranches de mozarrella,


- procéder de même pour une pizza jambon/chorizo,


- mettre au four préchauffé à 240° pendant 15 mn environ,



- bon appétit









mercredi 24 avril 2013

C'est le jour du poisson : Aiguillette de mer à la ratatouille

L'aiguillette de mer ou orphie, ou même "Bécassine de Mer" ; hé oui, je viens tout juste de l'apprendre et n'en déplaise à certains, on a bien une "bécassine" en Bretagne ; est un poisson long, fin et surtout sa caractéristique a un long bec armé de fines dents, elle pourrait ressembler à une anguille de mer.

L'aiguillette est souvent péchée dans le golfe du Morbihan, et sa chair fine est vraiment délicieuse, elle a aussi cette particularité d'avoir  les arrêtes et le dos qui deviennent de couleur vert clair à l'air et à la cuisson, ce qui permet de mieux voir les arrêtes fines et nombreuses.

 Je reconnais que l'aiguillette fait partie des poissons à arrêtes tout comme le rouget.
Je conseille donc cette recette pour les amateurs de poisson car c'est toujours le même problème, les arrêtes dès que l'on mange du poisson, mais un poisson sans arrêtes, je n'en vois guère sinon s'il existait, ça se saurait,

- Dans ce cas, il vaut mieux prendre un aiguillette de grande taille, car plus les morceaux seront petits, plus ce sera alors difficile à retirer les arrêtes.

- cout de revient : l'aiguillette n'est pas un poisson très cher, compter 6/7 euros le kilo, pour la ratatouille si l'on prend des légumes en provenance d'Espagne, cela doit revenir à 3/4 euros, le quinoa aussi est une céréale assez bon marché (2 euros environ le sachet de 500 gr), pour 5 personnes, je prends l'équivalent de 90/100 gr par personne,
 soit un coût total pour ce plat : 10 euros au maximum pour 5 personnes,

Pour la cuisson du poisson, il vous faut :

- une ou plusieurs aiguillettes, l'aiguillette peut peser jusqu'à 1  kg


- pour le court bouillon : soit préparer soit même le court bouillon, à savoir du gros sel, des feuilles de laurier de thym, ou éventuellement prendre un sachet déjà prêt,

- couper l'aiguillette en morceaux assez épais,


- faire chauffer de l'eau dans un fait-tout, rajouter alors le court bouillon, j'ai trouvé un sachet de mélange gros sel/herbes de Provence qui convient assez bien pour la cuisson du poisson


- dès que l'eau bout, plonger les morceaux de poisson et continuer la cuisson 15 mn environ, dès que le bouillon aura repris, baisser un peu le feu et laisser le bouillon cuire petit à petit,


- le temps de cuisson dépendra de la taille des morceaux, dès que les morceaux sont un peu cuits, (je les tâte alors avec une fourchette pour vérifier la cuisson), éteindre le feu, mettre un couvercle sur le fait-tout pour permettre à la chaleur de finir la cuisson du poisson.

- pour la ratatouille, il vous faut :

- des courgettes,
- 1 aubergine,
- des tomates,
- quelques oignons
- sel, poivre et herbes de Provence

- après avoir rincer les légumes, retirer seulement la peau des courgettes avec un économe (au lieu de tout retirer, on peut laisser un peu de peau entre 2 bandes de peaux retirées), et couper les en petits dés, faire de même avec l'aubergine,


- émincer les oignons et rissoler les dans une cocotte avec un peu d'huile d'olive, quand ils ont commencé à blondir, retirer les et ajouter à la place les courgettes et aubergines, rajouter de l'huile d'olive car les aubergines boivent beaucoup d'huile, saler, poivrer et ajouter les herbes de Provence ainsi que les oignons

- laisser cuire 10 mn environ à feu doux avec un couvercle, en remuant de temps en temps


- pendant ce temps là, afin de retirer la peau des tomates, plonger les dans une casserole d'eau bouillante quelques minutes, retirer alors la peau et couper les aussi en petits dés


- rajouter les tomates à la cocotte et vérifier l'assaisonnement en sel, poivre et herbes de Provence, mettre le couvercle et prolonger la cuisson à feu doux pendant 30 mn environ,


Voilà c'est prêt, je sers souvent la ratatouille avec les nouvelles céréales, comme le boulghour, ou quinoa, (la cuisson de ces céréales est assez facile à faire, c'est souvent bien indiqué sur les paquets)

mardi 23 avril 2013

Il est 16H00, à la bonne heure...le gâteau au yaourt

Aujourd'hui : le gâteau au yaourt

S'il est un gâteau facile à faire, économique et que l'on ne peut râter, c'est bien ce gâteau, le gâteau au yaourt, à réaliser surtout avec les enfants

Pour cette recette, il vous faut :


- 1 yaourt nature le plus simple qu'il soit

 J'ai toujours réalisé cette recette avec du yaourt nature de base, maintenant je reconnais qu'il deviendrait même difficile à trouver dans les rayons des supermarché des yaourts nature sans bifidus, sans crème etc etc
- 3 oeufs,
- 2 pots de yaourt (c'est le pot de yaourt vide qui va servir de mesure)de sucre en poudre
- éventuellement 1 sachet de sucre vanillé, mais comme je l'ai déjà dit sur un autre post, pour vaniller du sucre en poudre, il suffit de glisser dans la boîte à sucre les bâtons de vanille restants, et dans ce cas, nul besoin d'y rajouter du sucre vanillé
- 3 pots de yaourt de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 1/2 pot de yaourt d'huile végétale (dans ce cas, je prends de l'huile de tournesol)

- cuisson à 180 °pendant 35 mn environ

-coût de revient : au grand maximum 3 euros le gâteau

- dans un saladier, casser les oeufs entiers et mélanger les avec le yaourt nature, bien fouetter, et petit à petit verser le sucre en poudre, continuer à fouetter

Il n'est pas nécessaire de prendre le robot pâtissier, les enfants généralement adorent fouetter la pâte à gâteaux


- puis rajouter les 3 pots de farine, ainsi que la levure et toujours continuer à fouetter la pâte

et enfin le 1/2 pot d'huile, en fouettant alors de plus en plus fort afin  que l"huile se dilue bien dans la pâte,


- prendre soit un moulé à manqué, soit un moule à savarin, et avec un essuie tout et un peu d'huile, essuyer sur le contour du plat afin que le gâteau ne colle pas à la cuisson,

,
 - mettre au four préchauffé à 180 ° pendant 35 mn, pour vérifier si un gâteau est bien cuit, percer le avec la pointe d'un couteau, si elle ressort sèche c'est que le gâteau est cuit, si la pointe ressort avec encore de la pâte, il faut donc prolonger la cuisson





Ce gâteau est excellent à l'heure du thé, du café, ou tout simplement pour le goûter des enfants


                                                                         

lundi 22 avril 2013

Mes produits coup de coeur

Même si je privilégie des produits locaux, naturels, comme beaucoup, je ne peux me passer de certains produits industriels, qui tout d'abord me plaisent déjà de part leur qualité, et puis beaucoup d'entre eux étant fabriqués en Bretagne, c'est aussi une manière de soutenir l'économie régionale.

Donc je vais commencer cette série, "produits coup de coeur" par tout d'abord les produits bretons, le "made in breizh " comme on dit,

tout d'abord,

le pâté Hénaff


Ha le pâté Hénaff ! comme on dit en Bretagne le "pâté du mataf"! (mataf étant le mot argotique de matelot, loup de mer)

C'est aussi toute mon enfance, une boite de pâté Hénaff dans le sac de plage, un peu de pain et hop pique nique improvisé sur la plage,

et je continue toujours à avoir quelques boîtes de pâté en cuisine, cela dépanne toujours, et puis on ne peut vraiment plus s'en passer

http://www.henaff.com/


puis viennent ensuite les boites de sardines, après en avoir testées beaucoup de plusieurs marques différentes, depuis plusieurs années, j'ai mis ma préférence sur :

les sardines à l'huile d'olive Saint Georges

de la conserverie "La Belle Iloise"

http://www.labelleiloise.fr/fr/

En effet, malgré que l'on soit obligé d'acheter les boites en filet de plusieurs boites, à l'unité, cette conserve de sardine revient moins chère qu'une conserve de même qualité en hypermarché, et d'autre part, comme la conserve de sardine se bonifie comme un bon vin, alors autant les conserver tout l'hiver

Une boite de sardine accompagnée d'une salade verte, ou de pommes vapeur reste un repas très équilibré, et le plus important, est très bon marché (2 euros environ cette petite boite)



Et enfin pour terminer ce premier chapitre de mes produits bretons coup de coeur,

il y a  la crêpe dentelle, les gavottes

http://www.gavottes.fr/fr

Mon souvenir le plus ancien doit remonter à mon enfance lors des repas familiaux dans les années 1970 chez ma grand mère où à l'heure du café, elle nous sortait les fameuses gavottes, ces petites crêpes dentelle toutes enveloppées dans ce papier doré, qui n'a pas changé depuis,

Et je me vois encore jouer avec ce fameux papier, à savoir le replier délicatement, après avoir mangé la crêpe, la difficulté était surtout de manger le plus délicatement possible afin de ne pas y laisser trop de miettes sur la nappe blanche, presque un jeu, car c'est peut être un de ses seul inconvénient,ce petit biscuit s'émiette facilement,


Il y a aussi tout plein d'autres produits industriels bretons, mais je trouve que ceux là sont les plus nobles, et peut être aussi  ce sont eux qui me font rappeler le plus de souvenirs,

Je posterai de temps en temps de nouveaux articles sur ces produits industriels dont on ne peut se passer, qu'ils soit bretons ou d'ailleurs