vendredi 31 mai 2013

le petit dessert du week end : la tarte aux fraises

Chose promise, chose dûe... voici la recette de ma tarte aux fraises proposée dimanche dernier pour la fêtes des mères.

En fin de compte, la tarte aux fraises a fait l'unanimité, et comme j'ai aussi quelques amateurs de crème pâtissière, je vous la propose donc en 2 versions avec ou sans crème.


Donc pour confectioner ces 2 tartes aux fraises de 6 personnes chacune, il vous faut donc :

- 500 gr de fraises de type "Ciflorette", je trouve ces fraises vraiment excellentes, de plus elles se tiennent vraiment bien, leur prix est certainement un peu élevé, mais comme tous les autres produits pour élaborer la tarte sont des produits de base, pour un meilleur rendu je pense que l'on peut tout à faire prendre ces fraises de qualité.

- pour préparer la pâte sablée, il vous faut donc :

- 250 gr de farine
- 125 gr de beurre
- 125 gr de sucre en poudre
- 1 oeuf

- pour la tarte aux fraises à la crème mousseline :

- 2 oeufs,
-75 gr de sucre en poudre,
- 125 ml de lait,
- 1/2 gousse de vanille
- 1 cuillère à soupe de farine
- 60 gr de beurre mou

- enfin pour une décoration éventuelle :

- un peu de pâte à sucre, un peu de colorants alimentaires,

- cuisson de la pâte sablée à blanc : 20 mn à 200 °
(on appelle une cuisson à blanc, une cuisson de pâte à tarte sans aliments dessus, dans ce cas pour que la pâte adhère bien, y verser alors 1 kg de haricots secs, ou perles de céramique posés sur une feuille d'alu ou papier sulfurisé, cependant attention avec les perles de céramique, celles sont brûlantes quand elles sortent du four)


- préparation de la pâte sablée :

dans un robot pâtissier, mettre tous les ingrédients afin de préparer la pâte sablée à savoir : la farine, le sucre en poudre, le beurre mou coupé en petits morceaux, l'oeuf entier et un peu d'eau


- éventuellement rajouter alors un peu de farine si la pâte est un peu collante, puis former une boule de pâte sablée et laisser au frais 1 heure environ


- préparation de  la crème mousseline :


- oter les grains de vanille de la gousse, puis faire chauffer le lait avec le tout, grains et gousse.



- pendant ce temps, mélanger les oeufs avec le sucre en poudre afin que ceux ci blanchissent,


- ajouter alors une cuillère à soupe de farine


- dès que le lait bout, verser celui ci dans la préparation sucre/oeufs/farine en remuant constamment


- puis reverser le tout dans la même casserole et faire chauffer à feu doux, en remuant sans cesse pour que la crème prenne bien,


- stopper la cuisson quand la crème est bien épaisse, et mettre alors au frais


- reprendre alors la boule de pâte sablée, diviser là en 2 et étaler les pâtes assez finement sur les plats à tarte


- piquer le fond avec une fourchette pour éviter que la pâte gonfle à la cuisson


 - procéder à une cuisson à blanc


- puis mettre dans un four préchauffé à 200 ° pendant 20 mn


- une fois les tartes refroidies, retirer alors les perles de céramique ou haricots secs


- et procéder à la mise en place des fraises : découper alors celles ci en fines tranches


- disposer les sur le fond de tarte sous forme de rosace


- pour la tarte à la crème mousseline :

- battre au fouet, les 60 gr de beurre mou et rajouter les à la crème patissière


- prendre une poche à douille et verser la crème mousseline sur le fond de tarte



- finir par la mise en place des fraises et remettre les tartes aux frais jusqu'à dégustation

- éventuellement pour une décoration finale, prendre un peu de pâte à sucre de couleur blanche, puis colorer la avec un peu de colorant alimentaire rouge


- étirer au rouleau à patisserie une petite bande de pâte à sucre de forme irrégulière et enrouler la sur elle-même pour former comme une rose


- aplatir le fond pour que celle ci tienne bien debout


 - recommencer l'opération autant de fois que de roses voulues en une ou plusieurs couleurs, ou de tailles différentes



- décorer ainsi les tartes aux fraises, je reconnais que malgré son goût très sucré, la pâte à sucre a cet avantage de rendre un gâteau beaucoup plus joli





Je vous souhaite bon appétit, et surtout un bon week end ensoleillé.

Quoi de bon pour ce week end ? travers de porc sauce barbecue

Enfin le soleil ! du moins je l'espère, et je le souhaite vivement, alors pour ce week end ensoleillé, les barbecues vont enfin être de sortie.

Et pour changer des saucisses/merguez, pas toujours très saines pour la ligne, je vous propose une recette de viande assez peu consommée, mais tout aussi connue les travers ou appelé "ribs" chez nos voisins d'outre atlantique.

En effet, malgré que l'on connaisse tous ces morceaux, ceux ci sont assez peu consommés car on assimile souvent les travers à une viande bien grasse, mais ce n'est pas souvent le cas surtout si les morceaux de travers ont été découpés par un boucher traditionnel, celui ci prenant bien soin de retirer le maximum de gras.

Le travers de porc est un morceau de viande de porc qui correspond aux côtes de l'animal.

Ces bas morceaux de porc ne coûtent donc pas très chers, et pour les amateurs de viande, je trouve qu'ils sont excellents, surtout grillés au barbecue, le seul inconvénient, mais qui n'en est pas un pour moi, c'est que le travers de porc se déguste principalement avec les doigts.


- Pour cette recette pour 5 personnes, il vous faut donc :

- 1 morceau de travers de porc d'1 kg environ coupé en 2 ou 3 parties
- un peu d'huile d'olive
- du vinaigre balsamique
- de la sauce soja (on pourrait remplacer la sauce soja par la sauce Worcestershire d'origine anglaise)
- de l'ail, 1 oignon
- des herbes de Provence
- un peu de miel
- une petite boite de concentré de tomates mélangé à de l'eau (prendre comme mesure la boite de conserve, ajouter alors 1 à 2 boites d'eau)

- coût de revient : pour avoir des travers de porc pas trop grasses, il serait alors conseillé de s'adresser à son boucher, ces morceaux doivent coûter entre 5 et 7 euros le kg,

En grandes surfaces, les prix sont moindres mais dans ce cas, il vaut mieux bien regarder si ces morceaux ne sont pas trop gras, il doit y avoir quand même de la viande tout autour des os.

Les travers de porc se congèlent assez facilement car généralement ce sont des morceaux assez fins, bien penser alors à les décongeler avant leur préparation.

Par contre c'est vrai, je reconnais que ce n'est peut être pas une viande pour les enfants, mais dans ce cas, les chipolatas et merguez auront toujours du succès auprès d'eux.

- préparer la marinade avec tous les ingrédients à savoir :

- hacher l'oignon, l'ail, ajouter alors le concentré de tomate et l'eau, pour le miel, l'huile d'olive, le vinaigre, et la sauce soja,  prendre l'équivalent d'une cuillère à soupe, la quantité dépendra du goût de chacun et des morceaux à mariner, (1 cuillère à soupe permet ainsi de ne pas avoir le goût prononcé de la sauce soja),

- ajouter du sel, du poivre, les herbes de Provence (attention la sauce soja est déjà bien salée)


- la marinade préparée, bien mouiller la viande et laisser macérer 1 heure minimum au réfrigérateur.



- quand le barbecue est prêt; faire rissoler les morceaux de travers ainsi saucés 30 mn environ, voire un peu plus suivant leur épaisseur,

- bien surveiller la cuisson et retourner souvent les morceaux, demander alors aux hommes de le faire ha ha j'ai souvent remarqué qu'ils aimaient bien à la fois préparer le barbecue, et surveiller la cuisson.





- Quand les morceaux sont cuits, découper les au niveau des interstices des côtes, et déguster les soit avec du mais (que l'on peut mettre à faire cuire en même temps que les travers sur le barbecue).

On trouve assez facilement ces épis de maïs proposés sous vide, leur longue conservation permet donc de les conserver assez longtemps au frais.



ou des frites voire même des chips pour tous ceux qui ne souhaiteraient pas cuisiner et puis comme on dit "on ne peut pas être au four et au moulin", en effet, au barbecue les travers de porc demandent quand même une attention particulière.




mercredi 29 mai 2013

le poisson du jour : les ailes de raie

J'ai re-découvert la raie il n'y a pas si longtemps, car comme beaucoup pour moi la raie était synonyme de "pas frais".

En effet, suite à plusieurs déconvenues de ce poisson, je suis restée longtemps à ne plus pouvoir m'en approcher et encore moins à en manger.

En effet, qui n'a jamais senti cette odeur d'ammoniac que la raie peut donner, car en effet, quand ce poisson n'est vraiment pas frais, tout de suite, la raie a cette particularité de sentir vraiment fort.

Alors oui j'aurai aussi pu ne plus en consommer, la raie faisant partie des espèces en voie de disparition, mais déjà d'une part chez moi, le poisson a plus de succès que la viande, alors il faut bien se nourrir, et puis une raie bien cuisinée c'est délicieux.

Enfin comme j'ai aussi le souvenir d'avoir mangé des raies dans les cantines scolaires, je me dis que s'il fallait vraiment en limiter la pêche, il aurait fallu le faire à cette époque, la plupart du temps ces plats finissaient le plus souvent à la poubelle, car pour nous dégoûter de ce poisson, il n'y avait pas mieux.

Et puis un jour, j'en ai parlé à mon poissonnier sur le marché, et celui-ci m'a répondu qu'il ne fallait surtout pas manger une raie trop fraîche, la raie demande une conservation d'au moins 48 heures au réfrigérateur avant d'être cuisiner.

Alors si la raie sent déjà fort, c'est qu'elle doit bien avoir plus de 2 jours à son actif.

En conclusion, si vous voulez vous réconcilier avec ce poisson, un seul conseil, la choisir très très fraîche, pêche du jour ou de la veille, et la conserver 1 jour ou 2 dans une boite hermétique telle quelle, je sais c'est gluant...

Malheureusement maintenant la raie fait partie des poissons assez chers, + de 15 euros le kilo. Ce prix élevé est certainement dû à sa rareté je pense, mais la raie a toujours autant de succès surtout en Bretagne, normal la raie fait partie des poissons que l'on peut trouver localement.

De plus les ailes de raies se congèlent très bien de part leur petite taille,  dans ce cas, bien penser à les faire décongeler avant préparation.

Je vous propose donc une recette pour 2 - 3 ailes de raies, assez simple, mais qui peut plaire à toute famille, car en effet, il n'y pas d'arêtes dans ce poisson, seulement du cartilage qu'il est très facile de retirer, et il ne reste donc que sa chair très fine.

Il vous faut donc :

- 2 - 3 ailes de raies de petites tailles ou des morceaux d'ailes si celles ci sont plus conséquentes.
L'inconvénient de prendre des ailes de petite taille c'est que souvent il n'y a pas beaucoup de chair autour des cartilages.
- un peu de farine
- un peu d'huile
- 1 à 2 verres de lait,
- de l'emmental râpé




- bien nettoyer les ailes de raie, je sais c'est gluant, visqueux, glissant, bref tout pour plaire, mais avec une feuille d'essuie tout, on arrive assez facilement à le faire

- puis bien fariner les 2 faces,


- prendre une poêle anti adhésive, et faire chauffer un peu d'huile

- quand l'huile est bien chaude, faire rissoler les raies quelques minutes de chaque côté



- une fois les morceaux bien rissolées, prendre un plat à gratin, éventuellement y rajouter un morceau de beurre au fond du plat, puis rajouter les morceaux de raie, avec un verre ou deux de lait,


- terminer par un morceau d'emmental râpé, et mettre au four préchauffé  à 200 ° pendant 15/20 mn suivant la taille des morceaux de raies

- le plat  a ainsi gratiné.


- servir soit avec des pommes de terre vapeur, ça tombe très bien, les pommes de terre nouvelles sont arrivées, notamment les pommes de terre de l'Ile de Noirmoutier,  ou ici avec une purée de pomme de terre/patates douces








lundi 27 mai 2013

petit quizz des légumes... maintenant les recettes

J'espère que ce petit quizz vous aura plu, maintenant les réponses et quelques conseils sur la façon de les cuisiner :


R : le céleri-rave,

Le céleri-rave est une espèce de céleri tout comme le céleri branche.

On peut déguster le céleri-rave râpé, en rémoulade (à base de mayonnaise), ou en purée, même si je reconnais qu'il est parfois un peu difficile de l'éplucher.

Personnellement, je préfère le râper, tout comme pour des carottes râpées, avec lesquelles je le mélange et pour vinaigrette, une sauce à base de yaourt liquide, de citron et de moutarde, donnera ainsi une version beaucoup plus légère que le céleri rémoulade.

Pour lui garder toute sa blancheur, une fois râpé on peut le mélanger à quelques gouttes de citron.




R : la tomate "coeur de boeuf",

C'est la tomate que je préfère pour en faire des salades, elle se découpe parfaitement. Elle a ce petit goût très acidulée et elle est parfaite notamment pour la salade de tomates/mozarella/basilic.



- R : le chou lisse ou chou blanc.

Il peut se manger cru ou cuit, tout comme le chou rouge.

Pour une salade de chou blanc, il suffit de le râper très finement, soit de le manger seul ou mélangé au chou rouge, et mélangés à une vinaigrette relevée en moutarde.

Tout comme pour le chou rouge, je le fais macérer avec la vinaigrette pendant 1 heure environ au frais, la vinaigrette permettra alors d'assouplir le chou.



R: le fenouil

Je trouve que le fenouil revient sur les étals des marchés, après de part son arôme très anisé, on peut ne pas l'aimer.

Généralement il ne coûte pas très cher, se cuit assez facilement soit en cuisson vapeur, soit coupés en tranches épaisses et cuit directement avec un rôti de porc dans une cocotte, ou au four. 


- R : le pomélos

Ben oui le pomélos car il est partout présent sur les étals, le pamplemousse ayant pratiquement disparu, le pomélos est plus petit, plus juteux et avec moins de pépins.

J'ai le souvenir du goût assez amer du pamplemousse, alors je le sucrais, alors que généralement avec le pomélos, je n'en éprouve pas le besoin.

Je pense que cette variété fait maintenant fureur car nous les consommateurs sommes peut être les premiers à plus l'apprécier que le pamplemousse.



R : le radis noir.

J'ai découvert ce légume il y a quelques années, et je trouve qu'il est déjà excellent pour la santé, puis cela change des radis roses traditionnels, après son goût un peu fort peut en dérouter plus d'un, mais ce n'est pas toujours le cas.

Une astuce de mon maraîcher : pour ne plus avoir ce goût un peu fort, il faut laisser le radis plusieurs semaines au réfrigérateur, et en prenant de la maturation, ce goût disparaîtrait.

J'ai fait ce test car je l'avais carrément oublié en bas du réfrigérateur et son goût en a été beaucoup plus doux.

Le radis noir peut se manger cru : râpé, ou pour l'apéritif découpé en bâtonnets, cela change des biscuits apéritif gras et salés  et surtout il est peu calorique.



 - R : le panais, 

Ce légume peut se cuire  dans une soupe de légumes, ou coupés en petits morceaux et cuits à la vapeur avec des carottes, pommes de terre, ou courgette, tout comme le rutabaga, ou le navet,.

Je remplace souvent le navet par le panais ou rutabaga car leur goût est généralement moins fort pour les enfants.





- le pois gourmand ou haricot mange-tout :

Ce sont les légumes qui annoncent les beaux jours, à la fois haricots verts, à la fois petits pois.

En effet, comme les haricots verts, on a juste à retirer les extrémités mais contrairement aux petits pois, on mange tout, les cosses et les pois, d'où leur nom "haricot mange-tout".

On peut cuire les pois gourmands à la vapeur, ou à l'étoufée dans une pôele sauteuse(dans ce cas, les faire rissoler dans un peu d'huile d'olive puis mettre le couvercle, et prolonger la cuisson à feu moyen 10 à 15 mn suivant la maturité des pois gourmands)
,


- R : le gingembre

Cette épice asiatique peut parfumer des légumes sautés, il faut généralement en mettre très peu car il est un peu fort auss.

Il existe aussi sous forme de poudre, d'après la légende, il pourrait aussi avoir des effets aphrodisiaques.



- R : la patate douce,

Ce légume est très apprécié des enfants de part sa couleur orangée et sa texture douce et sucrée.

Il est très facile à cuire en purée, alors de cas, il faut le mélanger avec des pommes de terres, pour que la purée tienne mieux.
On peut aussi faire des frites de patates douces.

-

- R : la ciboulette, et la menthe verte.

Ce sont les aromates indispensables pour un taboulé bien frais.





- R : les échalotes :

Souvent beaucoup de personnes confondent échalotes et oignons, l'échalote est longiligne, de couleur rosé.

La Bretagne comme le Val de Loire, sont des régions productrices d'échalotes.

Je cuisine souvent les échalotes à l'étouffée, dans une casserole après les avoir rissolées dans un peu d'huile d'olive, mettre ensuite un couvercle, ou une feuille de papier sulfurisé percé d'un petit trou au milieu pour que la vapeur s'échappe. Compter 15 mn environ.

L'échalote se marie très bien avec des viandes rouges tels que des morceaux de boeuf comme les entrecôtes, onglets. côte de boeuf.