lundi 30 septembre 2013

escales gourmandes : dossier spécial Portugal de Lisbonne à Porto (2)





Nous voilà à Sintra, petite ville étalée, accrochée à la montagne, entourée de forêts et surtout de chateaux, palais plus beaux les uns que les autres.

Cette ville est vraiment un lieu touristique, qui visite Lisbonne ne peut manquer la visite de Sintra car 2 palais sont déjà incontournables, le Palais National de Sintra et le Palais National de Pena.

Si le premier palais est facile d'accès et de toute beauté de part son inspiration mauresque, l'autre palais, se situant à 3 km tout en haut d'une colline reste d'un accès assez difficile surtout si l'on est à pied, et en voiture à moins d'arriver tôt le matin, il sera d'autant plus difficile d'y garer sa voiture.

Sintra est aussi une ville avec différents quartiers dont notamment le quartier de Sao Pedro qui est le quartier le plus historique et aussi celui des antiquaires.

Mais Sintra est aussi connu pour ses pâtisseries, soit des petits feuilletés à base d'amandes ou les plus connus les petits gâteaux à base de fromage blancs, un genre de cheesecakes, que l'on peut trouver à la "Casa Piriquita" au centre de la vieille ville, juste en face du palais national de Sintra, après la pâtisserie de Belem, cette pâtisserie est pour moi la 2ème meilleure pâtisserie de la région.

 

Pour rejoindre Porto à partir de Lisbonne, il y a différents itinéraires. Le plus pittoresque est l'itinéraire le long de la côte atlantique qui traverse toutes ces petites villes au bord de mer, et puis il y a les autoroutes qui traversent tout le Portugal.

Souhaitant s'arrêter sur les villes de Tomar et Coimbra, nous avons préféré la facilité et avons donc pris l'autoroute.

Les autoroutes portugaises sont quand même particulières, je pense qu'elles sont peut être les premières en Europe à être si peu fréquentées.

En effet, le réseau routier étant très mauvais au Portugal l'Union Européenne a permis la construction d'autoroutes, viaducs, giratoires et autres bretelles, mais depuis la crise étant passée par là, les portugais faute de moyens désertent ces autoroutes malheureusement payantes.

Donc si on veut éviter un peu la foule du coup sur les routes nationales, c'est vrai que l'autoroute menant à Porto permet de relier ces 2 villes en moins de 3 heures.

Donc avant de rejoindre Porto, la 2ème ville portugaise, un petit arrêt à Tomar, pour la visite du Couvento do Christo, qui est vraiment de toute splendeur, classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco, ce détour vaut vraiment le coup.


Puis une autre célèbre ville, Coimbra, plus généralement connue de part son université, une des  plus anciennes du Monde, et où les étudiants vêtus de leurs célèbres capes et uniformes noires célèbrent leur université tous les ans au début du mois de mai et lors de leur rentrée universitaire.


La vieille université se situe tout en haut de la vieille ville, il faut donc monter à pied, et l'on peut visiter outre la célèbre bibliothèque, la grande salle des actes, la chapelle, et même la prison qui était réservé pour les plus récalcitrants.

A la fin de cette visite, l'on savourera  un petit arrêt au café Santa Cruz, au centre ville,  qui a cette particularité d'avoir été créé dans une ancienne chapelle, des petits gâteaux accompagneront l'expresso, comme les "pasteis de Tentugal".

 

Après ces 2 visites qui vraiment valent de détour, nous voilà arrivés sur Porto.

Porto est différente de Lisbonne, déjà la ville est beaucoup plus petite, puis ses façades de couleur des maisons construites le long du flanc de la colline, son style, art déco en font une ville vraiment pittoresque, avec un certain charme asiatique.


Et puis Porto est aussi connu pour ses célèbres ponts suspendus dont 2 ont été construits par Gustave Eiffel, qui permettent de traverser le Douro et de découvrir les fameux chais de ce vin si connu, le Porto.


La ville de Porto se coupe en 2, en haut la ville haute , avec des quartiers tous différents les uns des autres, et où à chaque coin de rue, tout nous rappelle l'opulence qu'à été cette ville puis la ville basse au bas du Douro où l'on pourra naviguer à l'aide d'embarcations typiques.

Malheureusement beaucoup de ces maisons ne sont pas rénovées, mais c'est ce qui en fait leur charme, ces façades, rues patinées par le temps rendent encore plus authentiques ces quartiers et ses commerces devenus aujourd'hui des lieux de tendance, de mode, de design.




La gare centrale, Sao Bento, est pour moi une des gares les plus belles que j'ai jamais vues, notre SNCF nationale devrait en prendre exemple. Des azulejos en taille xl ornent les différents murs de la salle des pas perdus.


A chaque visite d'une ville, si le temps me le permet, j'essaye toujours de visiter les marchés, ces lieux sont vraiment pour moi le coeur d'une ville, on peut ainsi y découvrir vraiment les spécialités ou autres habitudes de ses habitants.

Ce fut donc le cas avec la visite du Marché Bolhao, qui est un marché sous une grande et belle halle genre ancienne halle de la Villette de Paris, là le matin de préférence, une multitude de marchands ambulants viennent vendre fruits, légumes, poissons et artisanat. Ce marché est vraiment un endroit vivant, coloré, et bien sûr dépaysant.




Après cet arrêt, une autre halte tout aussi intéressante, la librairie leillo e Irmao, où l'intérieur de cette boutique vaut vraiment le détour, puis "à la vida portuguesa" pour y découvrir les objets du Portugal d'hier le tout proposé dans une bâtisse d'époque.



Si vous êtes en forme, alors il vous faudra alors monter à la torre des clerigos, la plus haute tour du Portugal, qui vous donnera la meilleure vue de la ville, mais pas à 14h00 ou 18h00 car alors attention à vos oreilles, les 49 cloches sonnent toute ensemble.


Enfin si une petite faim vous tenaille, les cafés traditionnels ne manquent pas, notre QG a été le café de L'oudo, un café centenaire, près des universités où pour quelques euros, nous mangions un plat chaud accompagné d'un bon verre de vin.

Je vais rarement manger dans les fast food, mais là sur Porto, le mac do est presque une instution, la salle est tout en art déco, pour moi ce lieu doit être le plus beau de tous leurs restaurants.




 Mais si vous préférez un peu plus de tranquilité, alors "la Rota do Cha", (la route du thé), vous sera de toute quiétude.


Il faut savoir que la thé fait partie des épices que le Portugal importait de leurs comptoirs asiatiques, et tient son nom "Thé" parce qu'à l'époque les marins pour différencier les caisses de thé, indiquaient alors la lettre "T" sur ces caisses, d'où l'origine du mot "tea", et les portugais sont comme les chinois, ils ont gardé le nom original du thé, à savoir "cha"

Le thé est donc très connu au Portugal, mais de part son prix élevé, les portugais ont de loin préféré le café, meilleur marché, le café est donc excellent au Portugal notamment l'expresso "Uma bica"

Voilà notre périple portugais est fini, et j'en suis revenue enchantée, déjà de part le pays, magnifique, riche en monuments, palais, églises et autres bâtisses, avec une cuisine excellente et surtout de part ses habitants accueillants, serviables, bref, un de mes plus beaux voyages, et j'en suis sûr ce carnet portugais sera complété par d'autres récits.

Maintenant une petite question dont vous trouverez facilement la réponse si vous avez bien suivi mon périple :

"Pourquoi trouve-t-on généralement les pâtisseries portugaises à base de jaune d'oeuf ?"

vendredi 27 septembre 2013

"Des pommes, des poires et des scoubidous bidous ha"

Qui dit rentrée dit aussi automne et donc retour des fruits de cette saison à savoir du raisin bien entendu mais aussi des pommes, des poires et des...c'est bon on a compris...

Aujourd'hui je vais plutôt commencer par les poires.


Ce fruit si délicieux, si sucrée, que je suis sûr beaucoup apprécie marque vraiment le début de l'automne.


Peut être est ce dû aux différentes couleurs de poires qui pourraient nous évoquer les feuilles des arbres si colorées en cette saison , ou tout simplement parce que leur pleine saison commence vers la fin de l'été pour s'achever au début de l'hiver car j'ai appris récemment que plusieurs variétés de poires étaient cueillies avant maturation pour mûrir ensuite dans des chambres froides avant d'être vendues sur les étals.

Voilà pourquoi j'arrivais donc à conserver ce fruit plusieurs semaines de suite au réfrigérateur, par contre à température ambiante, la poire va vite mûrir et donc s'abîmer.

Il y a moult variétés de poires ainsi qu'autant de recettes, donc pour ce post, une simple recette de gâteau aux poires et aux amandes, que j'ai découvert il y a peu, et que j'avais envie de vous faire partager.

Pour réaliser ce gâteau   il vous faudra donc :

- 110 gr de beurre doux mou
- 100 gr de sucre en poudre
- 2 oeufs entiers
- 50 gr de farine tamisée
- 80 à 100 gr d'amandes en poudre (la quantité variera suivant le goût  de chacun bien sûr)
- quelques amandes effilées
- 1 sachet de levure chimique

- coût de revient :
entre 3 et 5 euros
- temps de cuisson : 35 mn dans un four préchauffé à 190°



- tout d'abord soit à la main soit au robot pâtissier fouettez le beurre en pommade avec le sucre en poudre


- puis cassez les oeufs entier, battez les légèrement à la fourchette avant de les incorporez au beurre sucré



 - rajoutez y ensuite la farine tamisée ainsi que la  levure chimique



- à défaut de poudre d'amandes, mixer le plus finement possible des amandes effilées mais bien en garder 30g environ pour la décoration finale du gâteau
 


- éventuellement passez la poudre obtenue au tamis


- et ajoutez là à la préparation


- beurrez soit une couronne à gâteau, soit un moule à tarte amovible, ne faites pas comme moi lors du 1er essai, j'avais pris un moule à tarte classique, mais cela ne convient pas du tout car ce gâteau ne peut pas se retourner




- et renversez la préparation au fond du moule, bien lisser avec une spatule plate


- épluchez les poires, coupez les en 2


- et disposez les moitiés sur la pâte du gâteau, le côté bombé des poires à l'extérieur


 - enfin mettre le gâteau dans un four préchauffé à 190° pendant 35 mn


- 10 mn avant la fin de cuisson, rajoutez y le reste d'amandes effilées et prolongez la cuisson de 10 mn environ


- si la pâte a coulé du moule pendant la cuisson, que cela ne tienne, à la fin de la cuisson découpez en le bord avec un emporte pièce, cela fera quelques sablés pour le café de la cuisinière, ou du cuisinier




- quand le gâteau est cuit, sortez le du four, et après refroidissement complet, à l'aide d'une spatule plate retirez la couronne ou le contour du moule à tarte amovible ainsi que le papier sulfurisé





Sur ce bon appétit, et bon week end.



mercredi 25 septembre 2013

"10 euros par jour pour nourrir ta famille mais comment fais-tu ?"

Aujourd'hui pas de recette mais une réponse à cette question qui m'est souvent posée par mes amis ou les auditeurs de ce blog, en effet souvent la 1ère question qui leur vient à l'esprit est "mais comment fais tu pour cuisiner pour 5 personnes pour 10 euros par repas ? 

Alors au lieu de répondre individuellement, je vais vous détailler ma façon de faire sous la forme des 10 commandements car d'autant plus qu'à l'heure actuelle je pense que nous sommes nombreux à vouloir faire attention à notre porte monnaie et aussi à vouloir manger plus sainement.

10 euros est une moyenne de prix par repas, en semaine, tout le monde mange le midi à l'extérieur et donc nous nous retrouvons donc tous en famille pour le diner du soir, ce qui fait donc un repas par soir, sauf pour le week end où bien sûr ce ne sont pas 10 euros par jour mais 10 euros par repas. 

C'est vrai qu'il devient de plus en plus difficile de tenir ce prix, je tourne plus autour de 12/15 euros, mais comme pour certains menus je ne dépasse pas la somme de 10 euros, comme pour les pizzas maison, les spaguettis bolognaise, la quiche lorraine etc, cela fait donc  bien une moyenne de 10 euros pour 5 personnes.

1) "rien dans l'alimentation tu ne jetteras"

Hé oui déjà bien avant de penser courses, achats, pensons déjà à ce que nous pourrions finir, et du coup remanger au repas suivant, je ne jette jamais de nourriture, déjà sur un point de vue éthique, je pense déjà à ceux qui ne peuvent s'alimenter correctement, puis aussi cela permet aussi de réduire un peu nos déchets.

Un exemple pour mieux gérer mes restes, comme je suis souvent seule à déjeuner le midi à la maison, du coup c'est restes pratiquement tous les midis dans le genre "gifoutout", ou "metsytout", pour un reste de pâtes par exemple, de l'emmental  râpé, au four et hop un petit gratin qui accompagnera 2 oeufs au plat par exemple, ou parce qu'il n'y pas grand chose au frigo, un petit sandwich jambon/beurre fait maison me calera tout aussi bien, et chez nous la viande ce n'est pas tous les jours.



Je compte souvent un repas à 2,50/3,00 euros par personne, alors si je ne dépense pas pour ce repas ou alors pas grand chose ce sera toujours un peu d'économies et ne dit-on pas "ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières",

Enfin pour aussi mieux élaborer ses menus, il faut aussi mieux gérer son stock, d'où mon commandement n°2

2)"placards, réfrigérateur tu rangeras"

ben oui avant aussi de faire le plein, il faut déjà savoir ce que l'on a.

Au réfrigérateur c'est plus facile, soit il est plein, soit il est vide, et je peux vous dire qu'avec 3 ados, le frigo est plus vite vidé que rempli, et il n'est pas toujours évident de leur dire de bien finir les bouteilles, pots, avant d'en commencer de nouveaux. 

Il m'arrive même parfois de cacher  les nouveautés et laisser en évidence tout ce qu'il faut finir, on les connaît bien nos ados.

Pour les placards d'épicerie, je reconnais que c'est un peu plus difficile, que celui qui a un placard bien ordonné lève la main, on a tous acheté quelques conserves, boites d'aliments pour le cas où mais que l'on n'a jamais ouvert, car déjà on ne s'en rappelle plus, d'autres boites s'étant invités juste devant, alors forcément les produits du fond sont bien cachés.

Alors de temps en temps, je vide ce placard, regarde les dates de péremption, mais là dessus pas de soucis, les conserves se gardent au minimum plusieurs années, et du coup je réorganise tout le placard en mettant justement ces vieilles conserves au 1er rang.

Pour les produits secs, genre lentilles, pois cassés, haricots secs, cela permettra ainsi de les cuisiner un peu plus souvent, d'autant plus que ces légumineuses sont vraiment excellentes pour la santé.

J'aurai tout l'hiver pour vous livrer les recettes qui vont avec.


Le commandement n°3 sera donc le suivant :

3) "conserves tu achèteras"

Hé oui on y pense pas souvent mais les conserves restent encore les aliments de base les moins chères et de plus très bonnes pour la santé.

Une conserve de sardines, maquereaux, thon coûte dans les 2 à 3 euros pour 2/3 personnes, et accompagné d'une salade verte sera vraiment un aliment très équilibré, pour les enfants, des tartines de pain à la sardine les ravieront j'en suis sûr.

Les conserves de légumes sont tout aussi bonnes, pour les haricots verts, je préfère de loin des conserves aux surgelés.

Après bien sûr rien ne vaut les légumes frais mais à défaut de pouvoir aller au marché tous les jours, une boite de conserve permettra quand même de bien s'alimenter, après marques ou pas marques, c'est à chacun de voir.



Donc nous voilà aux courses, donc le commandement n°4 sera :

4) "promos tu te méfieras"

Comme toute bonne ménagère de - de 50 ans, je reçois les prospectus des différentes grandes surfaces qui m'entourent.

Oui je pourrai éviter de les recevoir, mais après plusieurs années de "0 prospectus", j'ai décidé de reprendre le système, non pas que je veuille polluer la planète, mais déjà je n'étais plus au courant des nouveautés, on ne sait jamais, si je devais rater " la promo du siècle"

et puis entre ma boite aux lettres inondée et une boite mail inondée elle aussi ? que faire ? je verrai donc bien dans quelques temps.

Depuis quelques semaines, je fais aussi ma petite expérience, à savoir comparer vraiment ce que valent ces promotions, et je peux donc déjà dire que "promotions ne veulent pas dire économies", loin de là je dirai même.

En effet, ces pseudos produits en promotion sont déjà rien que des produits industriels, souvent des produits transformés en France, ça veut tout dire, que ce soient des produits alimentaires ou pas, alors comme je ne suis pas trop produits industriels, ça ne m'intéresse donc peu.

Enfin après comparaison  par rapport au produit vendu à l'unité il s'est souvent avéré que la vente en lots étaient soit au même prix qu'à l'unité X par le nombre de produits, soit plus cher.

Donc, même si je regarde le joli catalogue distribué, je vais déjà me poser la question "en ai je réellement besoin ?", puis comparer le prix, enfin me dire au final "est ce que cela vaut le coup de prendre la voiture, faire 30 kms aller/retour perdre du temps pour acheter non seulement cette promo mais en plus le ou les produits que je n'ai nullement besoin car si la grande surface nous fait une promo c'est aussi pour nous faire venir et dépenser plus non ?

 5) "les prix tu regarderas"

Le prix du produit est vraiment déterminant, mais je ne regarde pas que le prix du produit, mais plutôt son rapport au kg ou au litre.

En effet, j'ai déjà souvent remarqué une nette différence de prix entre une marque qui propose un produit plus petit, et une autre marque, voire la même marque qui va le proposer mais cette fois ci sous un format différent (genre un paquet de pâte sous la forme de 1 kg sera au meilleur prix au kg que les mêmes pâtes mais vendues dans des boites de 500 gr, et l'on sait bien que plus le conditionnement est petit, plus fort en sera le prix). 

Alors depuis je regarde bien les étiquettes de prix, je sais cela prend un peu plus de temps au magasin, je me suis rendu compte ainsi que je pouvais savoir réellement le prix de l'aliment au kg et ainsi comparer par rapport à d'autres magasins d'où le commandement n°6

6) "les prix tu compareras" 

Quand on connaît le prix de base des aliments c'est autant plus facile de comparer. 

Je ne dis pas de connaître tous les prix par coeur, mais de quelques aliments de base par exemple le prix du pain, des fruits, légumes, viande ou poisson, nos smartphones ont aussi cet avantage de servir de bloc note, car ainsi je peux déjà comparer les produits entre eux, les différents magasins, et donc à savoir vraiment si promos il y a.


Un exemple,  pour moi le prix de base du  poisson est entre 10/15 euros le kilo suivant les espèces, donc si je trouve du poisson en dessous, comme ce matin à ma grande surface des maquereaux à - de 4 euros le kg, je n'hésite pas à en prendre et je les congèle, d'où le commandement suivant.


6)  "liste de courses tu écriras"

Je pense qu'une liste de courses est vraiment primordiale à faire avant de commencer le moindre achat, non pas que l'on ne se rappellera pas de ce qu'il faut acheter, mais tout simplement parce que cette liste qui doit être faite au fur et à mesure de ce qu'il nous manque dans les placards et de nos besoins réels, est vraiment utile pour ne pas dépenser trop.

Par contre, je rajouterai que pour des ingrédients comme le poisson ou la viande il faut voir les prix pratiqués sur place. 

En effet, les prix fluctuant tous les jours, si notre envie de sole se réveille un jour où les prix sont au plus hauts, on risque très fortement de la payer très chère, alors que ce jour là, il peut tout à fait y avoir une promo sur le dos de cabillaud par exemple.

En conclusion, je dirai donc : voyez avec votre poissonnier, votre boucher les promos qu'ils proposent , il y a très souvent le poisson ou la viande du jour, et lui même vous dira les bons prix et de bons conseils quand à la façon de les cuisiner.

Les placards sont organisés, les courses achetés, maintenant on peut commencer la cuisine

7) "cuisine tu feras"

Ben oui un autre commandement important pour dépenser peu.

En effet, l'alimentation devient économique quand on la cuisine.

Je ne dis pas qu'il faille passer des heures à cuisiner, mais serait ce que quelques minutes par jour, ou même plus de temps si on ne cuisine que le week end par exemple, permet quand même de manger plus sainement et de payer moins cher qu'un produit déjà préparé.

De nos jours, il y a des aides de cuisson, préparation beaucoup mieux adaptés, auto cuiseur, four multi fonction, robots culinaires, micro-ondes, qui permettent assez bien de gagner du temps.

Puis on peut tout aussi cuisiner que le week end, et congeler ses plats pour le restant de la semaine.

Enfin aucun ne sera indifférent à une cuisine maison, pour les débutants, on a tous été débutant un jour, je vous racontera dans un prochain post mes ratés, mais je veux dire que la cuisine c'est comme pour tout le reste cela s'apprend, les blogs, livres, et même émission culinaires ne manquent pas maintenant.

8) "aux enfants tu feras participer"

hé oui les enfants sont parti prenant dans l'alimentation, déjà il y a tout le marketing des produits,  les marques savent bien nous prendre à l'affectif, si on veut être une bonne maman, un bon papa, il va de soi qu'il faut absolument acheter ce produit.

Hé ben non je ne rentre pas dans ce jeu, et j'ai toujours expliqué à mes enfants que l'amour d'un parent ne dépendait pas d'un achat, d'une marque et ainsi je leur expliquais à quoi servait la publicité.
   
Par contre, oui, il est de bon ton de faire participer les enfants à la façon dont les produits sont fabriqués, à leur cuisson, au bienfait d'une alimentation saine et variée, bref donner aux enfants une vraie éducation alimentaire.

9) "les repas familiaux tu prendras"

Un point aussi qui m'est cher, c'est le repas familial. Je trouve que ce point est important car il n'y a rien de mieux pour tous que de partager ce moment autour d'une bonne table, même si ce sont que de simples pâtes à la bolognaise.

Cuisiner pour toute la famille sera déjà plus économique, et puis on a tous envie de manger ensemble. 

J'ai eu l'occasion à travers mes voyages de voir comment cela se passait ailleurs, et je peux vous dire que l'individualisme et le non respect des heures est vraiment la pire des choses ce qui mène forcément à l'obésité devenu maintenant un vrai fléau mondial.

Aux Etats unis par exemple, il n'y pas pas de repas du midi, chacun se sert donc dans le frigo américain, mange à tout moment dès qu'il en éprouve le besoin un aliment tout prêt, sucré, saucé, ou sort éventuellement s'acheter son hamburger au drive in d'à côté, un américain prendra sa voiture même pour faire 200 mètres.

Pour nous français, ça fait drôle de voir ça, même mes ados en ont été tout surpris, et pourtant les snacks ils adorent ça, alors essayons de conserver au maximum nos habitudes alimentaires typiquement françaises qui paradoxalement sont le rêve pour un américain, à savoir partager un repas ensemble.

10) nous sommes donc au commandement n°10, le dernier qui sera " attention tu feras et mieux la santé te conserveras"

Ben oui il ne suffit pas de cuisiner, d'acheter malin mais il faut aussi penser à diversifier son alimentation, des fruits frais, des légumes frais, de production locale et de saison, il va s'en dire, moins de produits chimiques, industriels, et je pense que notre corps s'en souviendra.

Même si je reconnais que 5 fruits et légumes par jour deviendrait presque du luxe, franchement j'ai toujours trouvé cette idée absurbe, qui peut manger 5 fruits ou 5 légumes différents chaque jour ?

Une pomme par jour pourrait suffire amplement car ne dit-on pas "une pomme par jour et s'en éloigne le docteur"(an apple a day, keeps a doctor away")


Enfin pour finir ce post, de nature gourmande, je fais parti de ceux qui ont fait des régimes, perdus, repris, et reperdus mes kilos superflus, consulté, et même acheté des médicaments, mais depuis que j'ai repris une alimentation beaucoup plus saine, j'ai non seulement éviter à mon corps de jouer au yoyo de poids, mais en plus j'ai économisé des sous.

Quand je prends quelques kilos à la fin de l'hiver par exemple, alors oui je vais faire plus attention, éventuellement m'aider de conseils de spécialistes.


  Alors voilà j'espère que cet article vous aura plu et peut être aussi permis à vous aider à mieux cuisiner, maintenant si vous avez des commentaires, n"hésitez pas, le blog est fait pour cela aussi.