samedi 26 octobre 2013

Le petit gâteau du week end : la tarte aux figues

Un fruit délicieux, qui appelle le sud, qui revient tous les ans à la même époque, qui reste éphémère car dès les premiers froids ce fruit disparaît des étals, vous savez de qui je veux parler ? mais de la figue bien sûr.

La figue est pour moi le fruit le plus apprécié, tout comme les cerises, il peut se faire rare dans ma région, son prix en est alors un peu conséquent, et il m'évoque la fin de l'été tout comme les cerises en évoquent le début, car souvent, juste après les figues, les raisins, ce sont les clémentines qui vont les remplacer sur les étals des marchés.


Je trouve que la manière la plus simple d'apprécier la figue est de la déguster crue à la cuillère, mais la figue peut tout aussi se cuire, avec une viande, des champignons où là dans cette recette où j'ai voulu la proposer en tarte.


Pour réaliser cette tarte aux figues, il vous faudra :
- 250 gr de farine
- 125 gr de beurre mou
- 125 gr de sucre en poudre
- 1 oeuf entier
 - 500 gr de figues fraîches
- Coût de revient ; - de 5 euros la tarte,

Dans ma région bretonne, les figues sont malheureusement onéreuses mais vu que l'on en mange que très peu dans l'année, cela peut valoir le coup d'en acheter quelques unes.

- cuisson au four : 35 mn dans un four à 220°

- tout d'abord former une pâte sablée avec la farine, le beurre mou, le sucre en poudre et l'oeuf entier,


- et former une boule de pâte non collante que l'on fera reposer au frais 1 heure environ


- puis reprendre cette pâte et garnissez en une couronne ou un moule à tarte, les pâtes sablées, brisées et même pâte à pizza peuvent tout à fait se conserver quelques jours au réfrigérateur, voire se congeler


- et avec une fourchette piquez en le fond pour que la pâte ne gonfle pas lors de la cuisson


- et garnissez ce fond de tarte de figues coupées en 4


- saupoudrez d'un peu de sucre en poudre de type cassonade


-enfin mettre dans un four préchauffé à 220 ° pendant 35 mn environ



 
- quand la tarte est cuite, saupoudrez juste d'un peu de sucre glace


Sur ce bon appétit et bon week end

vendredi 25 octobre 2013

mes samoussas de boeuf

Pour continuer dans la série "Epices", un plat que je réalise assez souvent, parce que d'une part, il est assez rapide, puis de l'autre, économique, et surtout il plaît à tous.

Ce sont les samoussas de boeuf,

Je ne sais pas exactement le pays d'origine des samoussas, mais tout ce que je peux dire c'est que cette spécialité à base de feuilles de bricks, et de cumin notamment nous donne vraiment le goût de l'oriental.

Enfin, pour plus de légèreté, contrairement à la cuisson originale, je fais cuire mes samoussas au four, ce qui permettra ainsi de se sentir plus léger, la cuisson friture restant quand même la cuisson la plus grasse pour nos chères hanches.

Pour réaliser ces samoussas au boeuf il vous faudra :

- 500 gr environ de boeuf haché
- des feuilles de brick (ne pas prendre les pâtes de type filo, j'ai déjà essayé et cela ne donne pas du tout le même résultat)
- 1 à 2 oignons
- un peu de cumin, sel, poivre
- un peu d'huile

- coût de revient :
- de 5 euros pour 15/20 samoussas,

- cuisson au four : 10 mn environ dans un four à 180°


Les feuilles de brick vendues dans le commercer ne coûtent vraiment pas chères, ce sont souvent des paquets de 8/10 feuilles (compter - de 2 euros le paquet),

J'accompagne souvent ce plat de semoule et d'une salade verte, mais ces samoussas peuvent tout à fait se déguster lors d'un apéritif dînatoire par exemple.
 

- tout d'abord faites rissoler le boeuf haché accompagné de l'oignon émincé, (que je n'avais pas ce jour)
- puis laisser cuire le tout 10 à 15 mn avec une pincée de cumin, sel et poivre du moulin

 


- prendre les feuilles de brick et les couper en 2


- puis passez à la garniture des samoussas en prenant la 1/2 feuille et la présenter comme sur la photo, la forme arrondie en haut, prendre l'équivalent d'une cuillère à café et poser le tout sur la côté gauche en laissant une marge de 1 cm environ en haut, en bas et de 2 cm sur le côté gauche, ne pas prendre trop de viande car sinon la farce va vite déborder


- puis plier tout d'abord la côté arrondi en haut


 - et rabattre le côté où il y a la viande pour former ainsi un 1er triangle dont la base est le pli précédent, vous me suivez toujours, c'est presque de l'origami


- et continuer ainsi de suite tout en gardant cette forme triangulaire, en fin de compte, c'est le 1er triangle qui se plie sur lui même,

 - et aller jusqu'au bout, je reconnais que c'est plus facile à faire qu'à expliquer, après c'est une question de technique qui vous verrez viendra avec le temps


- on obtient donc un samoussa de forme triangulaire,  il est préférable de laisser le bout de la feuille de brick en dessous du samoussa, comme cela il restera bien fermé,

- par contre, je ne conseille pas de défaire la feuille de brick et de recommencer car avec la chaleur de la farce celle ci se déchirera encore plus, dans ce cas, mieux vaut reprendre la garniture et recommencer le pliage avec une autre 1/2 feuille



- avec un pinceau et un peu d'huile de tournesol (ou éventuellement un jaune d'oeuf), enduire les samoussas de chaque côté


- poser les samoussas sur une feuille de papier sulfurisée et faites cuire le tout dans un four préchauffé à 180°


- retournez les samoussas à mi cuisson pour que chaque côté en soit bien doré

 
- et dégustez les avec un peu de semoule ou tels quels



mardi 22 octobre 2013

Un avant goût des fêtes...

Hé oui tout comme les rayons de jouets, je commence à penser à mes repas de fêtes, non pas que je suis quelqu'un de super organisée, mais tout simplement parce que c'est au mois de novembre que les prix sont les plus intéressants pour certains produits comme la coquille St Jacques, les poissons, certaines conserves de foie gras, les produits secs car après en décembre bizarrement les prix augmentent, et la demande aussi...

Les foires expositions, salons de la gastronomie ne manquent pas aussi en cette période, et comme tous les ans, nous retrouverons nos producteurs de foie gras, vin, et autres spécialités qui orneront nos tables de fêtes.

Alors commençons cette rubrique par la coquille St Jacques, car s'il est un produit de la mer qui peut facilement se congeler, c'est bien la coquille St Jacques.

D'autant plus que la saison de la pêche à la coquille est ouverte depuis début octobre, certes cette pêche est très réglementée, et d'après les spécialistes, elle sera aussi assez limitée en quantité.

Donc, profitons donc des prem:ières pêches et des prix encore stables car au fil des semaines, il sera sûr que le prix de la coquille flambera très vite.

Alors pour aujourd'hui point de recette, pour la simple raison que mes noix de St Jacques dorment actuellement à - 21°, mais je ne manquerai pas de rajouter les recettes correspondantes ; mais tout simplement la manière de vider, nettoyer les coquilles St Jacques, car le plus dur dans la coquille St Jacques n'est pas de la cuisiner, mais tout simplement de la préparer.

Certains poissonniers proposent de vider les coquilles lors de l'achat, mais cela devient de plus en plus rare, j'imagine un jour de grande influence, j'ai même vu quelquefois un supplément de prix pour ce travail fastidieux.

Quant au prix des noix de St Jacques, même pas la peine d'y penser, autant le kg de coquilles peut varier autour de 5/7 euros le kilos, autant la noix fraîche en provenance de nos côtes peut monter jusqu'à + de 20 euros le kilos.


- les prix actuellement sont assez stables, compter - de 5 euros le kilos en supermarché, bien regarder la provenance, Bretagne ou Normandie, je préfère les coquilles sans corail, avec seulement une noix blanche.

- vider les coquilles St Jacques n'est pas forcément une opération compliquée, je dirai plutôt délicate, et bien sûr peut être réserver à ceux qui n'ont déjà pas peur de vider un poisson, si la coquille est bien fraîche, il n'y aura aucune difficulté

- tout d'abord, il faut s'armer d'une cuillère à soupe, et d'un petit couteau

- si la coquille est bien fermée, à l'aide d'un couteau pas trop pointu sinon attention à vos doigts, ouvrir sur le côté, et avec la cuillère soulever délicatement la coquille pour l'ouvrir jusqu'à son maximum, la coquille ne se refermera pas sur vos doigts, elle n'est pas si méchante que cela


- une fois la coquille ouverte, avec la cuillère bien racler la coquille de chaque côté, tout relever et mettre de côté, continuer ainsi avec toutes les autres coquilles, éventuellement pour rendre le travail plus agréable s'aider d'un fond musical à votre convenance



 
- quand on a finit de vider toutes les coquilles, reprendre les noix et à l'aide de ses doigts, retirer toutes les glandes, branchies et autres viscosités, et surtout bien retirer le petit filament noir, l'appareil digestif de la coquille, normalement tout se retire assez facilement et la noix reste entière.

 
 

- mettre toutes les noix sur une planche à découper et à partir de là commence l'opération nettoyage et vérification, en effet, les coquilles St Jacques sont souvent sableuses, donc bien vérifier les unes après les autres qu'il n'y ait plus de sable en les passant sous un filet d'eau


- puis bien les faire sécher individuellement avec une feuille d' essuie tout


- et commencer l'opération mise en sachet pour la congélation : je fais des petits de sachets de 20 noix environ, je compte 4/5 noix par personne, cela permettra ainsi déjà d'avoir plusieurs sachets, puis de ne décongeler que par petites quantités (pour 10 kg cela doit donner 60 noix environ)

- sinon cuisiner la coquille de suite car malheureusement la noix de St Jacques ne se conserve pas, plus elle est fraîche, meilleure elle sera


- faire congeler le tout, les noix congelées peuvent se conserver tout l'hiver, ou tout simplement pour les repas de fin d'année.


vendredi 18 octobre 2013

Des pommes, des poires et des scoubidous bidous ha (2) : les pommes

Après les poires, les pommes qui regorgent actuellement sur les étals des marchés.

 Il existe toute sorte de pommes, des rouges, des vertes, des jaunes, petites, rondes...qu'on la mange crue, cuite, en préparations sucrées ou salées, la pomme est vraiment le fruit apprécié de tous, petits et grands et qui de plus avec une consommation journalière nous en éloignerait le docteur.



Et donc pour accompagner cette page dédiée aux pommes, rien de mieux que la recette de la tarte aux pommes.

Cette recette est bien sûr une recette basique que tout le monde connait, mais comme elle ne figure pas encore sur le blog, je me suis dit que cette recette devait aussi y être citée.

Pour réaliser donc cette tarte de pommes, il vous faudra donc :

- 1 kg de pommes tenant bien à la cuisson, ne pas hésiter à demander au producteur
- 125 gr de beurre mou
- 125 gr de sucre en poudre, + un peu de sucre de type cassonade
- 250 gr de farine
- 1 oeuf

Coût de revient : - de 5 euros

Cuisson au four : 35 mn dans un four à 220 °

- tout d'abord pour réaliser la pâte sablée, soit à la main, soit au robot pâtissier, malaxez ensemble la farine, le sucre en poudre, le beurre mou et l'oeuf entier et formez ainsi une boule de pâte non collante que l'on fera reposer au frais pendant 1 heure environ

- les pâtes sablées peuvent se préparer la veille et se conserver plusieurs jours au réfrigérateur


- reprendre la pâte sablée et à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, déroulez la sur un plan de travail fariné




- et recouvrir un moule à tarte en s'aidant du rouleau à pâtisserie


- piquez en alors le fond à l'aide d'une fourchette et remettre le tout au frais le temps d'éplucher les pommes


- pour éplucher plus facilement et ainsi à mieux faire aimer certains fruits aux enfant, j'ai trouvé ce petit accessoire qui permet de trancher les pommes, poires et surtout d'en retirer le trognon




- une fois les pommes épluchées, et tranchées, émincer les en fines lamelles


 - et commencer à les disposer sur la pâte en les juxtaposant les unes sur les autres en suivant une forme de rosace


- pour le second rang procéder dans le sens inverse


- ne pas hésiter à bien garnir la tarte


- finir la disposition des pommes par verser un peu de sucre de type cassonade sur les pommes afin qu'elles caramélisent légèrement


- mettre la tarte dans un four préchauffé à 220 ° pendant 35 mn environ



- et laisser la tarte bien refroidir avant dégustation
 

sur ce bon courage, bon appétit et bon week end