samedi 29 mars 2014

sushis, makis et cie

"I love beaucoup la cuisine des autres" et plus particulièrement la cuisine asiatique, cuisine du vietnam, du Japon, donc pour aujourd'hui ma recette des makis, sushis car tout simplement c'est tendance, simple et facile à manger.

Enfin facile est un grand bien grand mot, car si ces mets semblent simples, ils n'en demandant pas moins une grande dextérité, mais reconnaissons le quand même les suhis, makis ont aussi ce côté visuel malgré tout le temps passé à les confectionner.

Car en effet, préparer des makis (rouleaux d'algues à base de riz et poissons), et sushis (poissons et riz) demandent du temps, beaucoup de temps.

Certains prendront ce moment comme un temps de détente, d'autres jetteront vite l'éponge malheureusement, ces mets demandant beaucoup de soin, de doigtés, alors je reconnais que si patience, et soins ne font pas partie de vos caractéristiques culinaires, commandez les alors auprès du restaurant japonnais de quartier, vous les apprécierez tout autant, mais quant à la note, c'est sûr qu'il y aura une bonne différence de prix, car si les makis, sushis, préparés à la maison demandent du temps, ils ne coûtent vraiment rien.

Pour préparer des makis et sushis, il vous faudra donc :

- du riz japonnais (on en trouve maintenant assez facilement en grande surface)
- différents poissons tels que saumon, thon, maquereaux, sardines
soit crus mais il faut vraiment qu'ils soient très très frais, ne pas hésitez alors à demander conseils auprès de son poissonnier, sinon il y a aussi tous les poissons fumés que l'on trouve assez facilement aussi en grandes surfaces comme truite, saumon, filets de sardines, thon et maquereaux
- des feuilles d'algues japonnaises, pareil on en trouve en grandes surfaces et leur coût n'est pas trop onéreux
- un peu de ciboulette, de persil plat ou coriandre
- un peu de sauce soja, ou wasabi pour les puristes

- coût de revient : entre 10 et 15 euros pour une trentaine de pièces, le riz japonnais ne coûte pas cher, ce seront les poissons les plus onéreux, après il ne suffit de prendre que 100 à 200 gr de chaque espèce, les makis, suhis peuvent être proposés soit apéritif dînatoire, soit en plat principal, dans ce cas, prévoir 100 gr de poisson par personne


- dans un premier temps, faire cuire le riz japonnais dans un "rice cooker", le "rice cooker " est une cocotte électrique qui permet de bien cuire les riz asiatiques, riz taï, basmati ou riz japonnais, je ne cuis le riz asiatique que de cette façon, c'est très simple, il suffit de rajouter la même quantité d'eau par rapport à la quantité de riz (compter en nombre de verre) et de laisser cuire le tout pratiquement sans surveillance, de plus il y a très souvent une fonction réchauffage qui permet de laisser le riz bien chaud.

On trouve maintenant facilement cet appareil dans les magasins de produits électroniques, mais on peut aussi le trouver dans les magasins de produits et accessoires asiatiques, par contre oui le prix en est conséquent (entre 50 et 80 euros pour des marques) mais si vous êtes fan de la cuisine asiatique, cela peut être un bon investissement




- puis préparez les légumes tels que concombre, carottes, herbes aromatiques en les coupant en fines lamelles ou très finement



- et procéder au montage des makis et sushis, tout d'abord les sushis :

Pour les sushis j'ai trouvé dans le commerce un petit accessoire qui permet de bien réaliser des sushis, c'est comme une tirette à compartiments avec un couvercle, il suffit d'insérer tout d'abord les fines tranches de poissons,



  - puis d'y rajouter le riz en le tassant correctement, enfin de poser le couvercle


- et de retourner le tout sur un plat, et de soulever délicatement le couvercle


- les suhis sont ainsi bien disposés


- après il suffira d'y rajouter citrons, aneth, brins de ciboulette etc


- maintenant passons aux makis, qui sont les rouleaux à base d'algues

alors j'ai aussi trouvé dans le commerce un petit appareil manuel qui permet de rouler les feuilles d'algues, mais je trouve que les makis ainsi préparés ne sont pas parfaitement roulés, cet appareil se compose d'un fond qu'il faut garnir dans l'ordre : feuille d'algues, riz, poissons et herbes





 - puis il suffit de tirer la languette et un rouleau en sort, je n'ai jamais trouvé de bon résultats avec cet accessoire, il reste donc la manière de la natte tressée qui est pour moi la meilleure façon de réaliser des rouleaux parfaits


- il suffit de prendre une natte tressée, que l'on trouve aussi dans les grandes surfaces, d'y apposer une feuille entière d'algue


- puis d'étaler une fine couche de riz cuit, en laissant une marge de 2 cm de chaque côté, pour éviter que le riz ne colle trop aux doigts humidifiez ses doigts légèrement avec un peu d'eau tiède




- puis de rajoutez sur le bord la couche de poisson


- et d'herbes finement coupés


- et d'enrouler le tout avec l'aide de la natte qui va permettre à l'algue de s'enrouler sur elle même,





. Enfin dernière opération pour les makis, qui demandent aussi beaucoup de doigté, la coupe des makis :

c'est pourquoi il est vraiment important d'avoir de bons couteaux, le couteau "yakitori" , le couteau japonnais est vraiment très bien adapté, mais je reconnais que son prix élevé peut en effrayer plus d'un, mais comme on ne fait pas de bons ouvriers avec de mauvais outils, cela veut donc tout dire


- et couper donc ces rouleaux en fines rondelles d'1 cm environ de large


 - et présenter le tout, makis, sushis sur des petits plats, et c'est là que l'on dit que nos efforts ont bien portés car le visuel est souvent magnifique,



 - dévorez alors des yeux, puis à dégustez avec un peu de sauce wasabi ou de sauce soja






Sur ce bon courage, bon appétit et bon week end



Prochaine recette : Choux, Choux, parce que les choux à la crème c'est vraiment trop bon

lundi 24 mars 2014

Petit menu de printemps : darnes de lieu jaune aux légumes printaniers

Ça y est, le printemps est là, du moins sur le calendrier, car le froid, le mauvais temps sont malheureusement vite revenus, mais comme je suis de nature optimiste, le soleil va revenir, les fleurs et les arbres fruitiers s'épanouir, et donc notre corps aussi retrouver d'un peu de légèreté.

Donc pour aujourd'hui une petite recette de poisson aux petits légumes de printemps pour un repas léger :
des darnes de lieu jaune aux carottes nouvelles et navets printaniers

Pour réaliser cette recette assez simple, il vous faudra donc :

- quelques tranches de lieu jaune,
Le lieu jaune est un excellent poisson, qui peut se savourer soit entier, soit en tranches, par contre oui il aurait tendance à ne pas trop se tenir à la cuisson, alors voici pourquoi je le conseille plus de le cuisiner en tranches, au four, en papillotes, au court bouillon voire une cuisson au micro onde
- et quelques légumes nouveaux comme carottes, jeunes navets
- un peu de gros sel, des aromates, ou feuilles de laurier
- et en accompagnement un peu de riz

- coût de revient : - de10 euros le plat, le lieu jaune n'est pas un poisson onéreux, entre 7 et 10 euros le kilo


- tout d'abord préparez un court bouillon avec le gros sel, les aromates, les feuilles de laurier, maintenant il existe du gros sel mélangé aux aromates


- quand l'eau est en ébullition, plongez y les tranches de lieu jaune, et compter 3 à 5 mn de cuisson  suivant l'épaisseur des tranches


- pendant ce temps là, coupez les légumes en tout petits dés


- et faites les cuire à la vapeur pour une cuisson légère ou à la poêle sauteuse avec un peu d'huile d'olive pour une cuisson moins légère


- quand les tranches de lieu jaune sont cuites, on le reconnaît au moment où la chair reste entière, coupez alors le feu, et laissez les tranches quelques temps supplémentaires dans le fumet bien chaud




- puis attendre que les légumes soient bien croquants,


- accompagné le tout d'un peu de riz, d'un peu d'aneth, de crème fraîche et d'une tranche de citron





Prochaine recette : sushis, makis, et cie,

samedi 15 mars 2014

Et pour ce week end quoi de bon à manger ? tajine d'agneau aux fruits secs, c'est bon, simple et authentique

Durant cet hiver froid et humide, enfin humide surtout, j'ai cuisiné pas mal de plats mijotés, mais un plat que j'apprécie beaucoup "la tajine".

Déjà cette façon de cuire la viande dans une cocotte de forme cheminée, puis ces différents produits du sud qui nous rappellent tant la méditerranée, l'huile d'olive, les épices, enfin cette facilité à réaliser toutes ces tajines : tajine de poulet, d'agneau, de boeuf éventuellement.

Donc pour aujourd'hui ma recette de tajine d'agneau aux fruits secs qui sera accompagné d'un boulgour.

Et pour réaliser cette délicieuse recette, qui en plus est appréciée de tous, il vous faudra donc pour 4 à 5 personnes :

- 1 kg à 1kg500 de morceaux d'agneau tels que collier, épaule, souris, je privilégie les morceaux d'épaule, la souris étant vraiment le meilleur morceau, mais à réserver car comme on dit "la souris est le morceau du boucher", les morceaux de colliers souvent moins onéreux eux ne sont pas trop généreux en viande,
- de l'huile d'olive
- des fruits secs tels que pruneaux, abricots, figues, raisins
- des épices comme le safran, le gingembre, les épices spéciales tajine
- du miel
- quelques oignons
- et 500 gr de boulgour

- et bien sûr une cocotte à tajine,


On trouve maintenant dans le commerce assez facilement ces cocottes, par contre une seule précaution à prendre, bien vérifier qu'elles correspondent bien à la cuisson malheureusement les plats à tajines proposés au pays ne sont souvent que décoratives pour servir le plat, elles se fendront à la moindre chaleur

- coût de revient : entre 20 et 25 euros, c'est certes un prix élevé mais cela est dû à la viande d'agneau, une tajine au poulet sera beaucoup moins onéreuse

- temps de cuisson : entre 2 et 3 heures, hé oui une tajine demande du temps, beaucoup de temps mais le résultat est souvent excellent, 1h30 à 2h00 pour la viande, 30 mn complémentaires pour les fruits secs




- tout d'abord faites tremper pendant 30  mn environ tous les fruits secs


- pendant ce temps dans un peu d'huile d'olive faîtes dorer les morceaux d'agneau au fond de la cocotte, accompagnés des oignons, et des épices




- puis quand les morceaux sont bien dorés, salez, poivrez, et couvrir le tout d'eau


- et laisser mijoter sur feu doux pendant 1h30 environ, poser alors le couvercle à tajine
 - sans oublier d'y remplir d'eau le petit creux du couvercle


- retourner à mi cuisson, vérifier l'eau et en rajouter si nécessaire


- quand les morceaux d'agneau sont bien cuits, au bout de 1h00 voire 1h30 suivant la qualité des morceaux d'agneau, réservez ces morceaux de côté, et faîtes épaissir le bouillon en laissant s'évaporer le surplus d'eau


- quand la sauce est peu épaisse, plongez y les fruits secs égouttés, le miel (1 à 2 cuillères à soupe suivant le goût de chacun), 
 

- puis la viande et continuez la cuisson pendant 30 mn environ


- pendant ce temps là préparez le boulgour en faisant rissoler un oignon dans une poêle de type sauteuse


- puis ajoutez y le boulgour à hauteur d'un verre de boulgour pour 2 personnes


- et enfin l'eau dans la proportion de 2 verres d'eau pour 1 verre de boulgour


- sur feu doux laissez cuire le boulgour une dizaine de minutes environ



-remuez à mi cuisson, quand la tajine est prête proposez alors le boulgour en accompagnement







Sur ce bon courage, bon appétit et bon week end


Prochaine recette : darnes de lieu jaune aux légumes de printemps